Que faire de votre logement ?

Que faire de votre logement ?

C’est bien beau de vouloir parcourir le monde, mais avant, il va falloir que vous régliez la question du logement.

Qu’allez vous en faire ? Le louer, le sous-louer, le quitter, le vendre ? Voici quelques conseils pour vous aider à faire votre choix.

 

Si vous êtes locataire, vous avez 2 options :

1. Sous-louer : contrairement à ce que pensent beaucoup de gens, il est tout à fait possible de sous-louer son logement sous réserve d’avoir obtenu l’accord de votre propriétaire. Cette une solution intéressante qui vous garantie de retrouver un logement à votre retour et vous évite d’organiser un déménagement conséquent. Par contre, il faut être sûr que vous sous-louez à une personne de confiance, qu’elle y restera durant toute la durée de votre voyage et qu’elle libérera les lieux à votre retour. Il existe des sites spécialisés dans la sous-location, mais personnellement, je vous conseillerai plutôt de passer par votre réseau personnel (amis, famille, collègues…). En savoir plus sur la sous-location

2. Quitter votre logement: c’est la solution préférée des TourdeMondiste locataires en général. Si vous louez un meublé, votre préavis sera d’1 mois, pour les locations vides, de 3. Qui dit “quitter son logement”, dit déménagement mais sans emménager ailleurs. Et vous voilà avec toutes vos affaires sur les bras. S’offre à vous plusieurs solutions :

  • Vendez-les à vos collègues, vos voisins, aux nouveaux locataires ou encore sur Le Bon Coin. A la clé, un joli petit pactole.
  • Stockez-les chez vos proches, s’ils ont pas de place. Sinon, au garde meubles. La  facture risque d’être salée, ceci dit, surtout si vous vivez à la capitale, où le minibox de 2m² vaut de l’or 60€/mois. Le mieux dans ce cas, c’est de s’éloigner de Paris : à seulement 65km de là, Rent@Box, propose par exemple des box de 6m² pour le même prix.
  • Donnez-les à vos amis, votre famille, Emmaüs, aux encombrants…

Si vous êtes propriétaire, vous pouvez :

1. Louer votre logement : le gros avantage c’est que vous gardez votre bien et ça ce n’est pas rien. En plus, si les loyers perçus sont supérieurs à vos mensualités, vous pourrez vous faire un peu d’argent. Enfin, si vous le louez meublé, vous serez quitte de faire un vrai déménagement. Mais il ne faut pas se leurrer, louer, ça peut être une vraie source d’emmerdements : votre locataire peut partir à tout moment, il peut aussi ne plus payer son loyer… La copro peut décider de voter des travaux. Le chauffe-eau de vous lâcher. Et puis les loyers que vous allez toucher vont augmenter vos impôts. Bref, être proprio, ce n’est pas de tout repos. Si vous optez pour cette solution, il est important d’avoir une personne de confiance sur place qui sera en mesure de gérer la situation en votre absence. Cela peut être un proche, ou à défaut une agence. Avant votre départ, envisagez bien tous les cas, mettez-vous d’accord, laissez tous les papiers, transmettez le contact à votre locataire et… croisez les doigts.

2. Le vendre : liberté + argent, la solution idéale ? Pas forcément car le problème avec cette solution, c’est que vous ne maitrisez rien et surtout pas le délai. Si vous avez de la chance, vous trouverez un acheteur rapidement et tout se passera fort bien. Mais si ce n’est pas le cas ?

Vous l’aurez compris, la gestion de votre logement n’est pas une mince affaire. A tel point que parfois, on en arrive à regretter de ne plus vivre chez ses parents.