Un petit tour dans Delhi et puis s'en va...

Un petit tour dans Delhi et puis s’en va…

29 décembre : 

A Delhi, j’avais très envie d’aller au musée des toilettes. Problème : il n’est pas accessible en métro et c’est relativement loin. On aurait pu prendre un tuk tuk pour y aller me direz-vous mais vu qu’il est déjà midi et qu’on ne se sent pas encore suffisamment aguerris, nous préférons abandonner l’idée et nous concentrer sur notre 2ème option : Humayun’s Tomb

Nous nous rendons donc au métro, mais la ligne que nous devons emprunter est fermée « for some reasons ». Nous n’obtiendrons pas d’autres explications. Nous comprenons le lendemain que la fermeture était due aux manifestations relatives à la mort de la jeune fille violée.

On va donc être obligé de prendre un moyen de transport local…

Les conducteurs nous sautent dessus pour nous proposer leurs services. Soit ils ne comprennent pas où on veut aller, soit ils disent non : bizarre. Finalement nous trouvons un rickshaw qui accepte de nous prendre pour le prix que l’on veut. Chouette ! Oui mais non en fait, il n’a pas compris où nous voulions aller. Il est perdu  et comme il ne parle pas anglais, impossible de communiquer avec lui. Nous errons sans savoir où nous allons. Il demande son chemin plusieurs fois, mais personne ne nous donne les mêmes indications. Quand soudain, miracle, nous identifions enfin l’endroit où nous nous trouvons sur notre carte. STOP, on descend ici.

Nous voilà au Craft Museum (musée de l’artisanat). Quitte à y être autant aller y jeter un œil d’autant plus que l’entrée est gratuite. C’est un joli petit musée qui me fait penser en version mini à notre écomusée alsacien. On y trouve notamment des habitations indiennes typiques, des artisans à l’œuvre, de grandes statues en terre cuite et de belles pièces de textiles venu de toute l’inde. Il n’y a quasiment personne : c’est agréable, le musée est à nous et on bénéficie même d’un concert privé.

Echaudés par l’expérience avec le rickshaw, nous décidons de marcher jusqu’à Humayun’s tomb et ce contre l’avis des indiens qui nous disent que c’est  beaucoup trop loin. Mais sur la carte, ça a l’air tout près ! Avant d’y arriver nous traversons le vieux fort, un parc zoologique, un quartier résidentiel, une voie rapide, un bidonville… Bon ok, ce n’était pas tout près : nous arrivons à la tombée de la nuit. Qu’importe, le crépuscule scied parfaitement au monument. Le rouge des pierres de ce mini Taj Mahal combiné au rouge du ciel donne un effet incroyable.

Le soir venu, nous nous nous rendons, sur les conseils du guide du routard, au Fort Rouge pour assister à un son et lumière, qui apparemment est magnifique. Même si le cadre est impressionnant, le spectacle n’a aucun intérêt. Ce n’est rien de plus qu’une bande son et une alternance de lumières colorées. Mais ça a au moins le mérite de nous avoir bien fait rigoler.

On finit la soirée à Connaught Place, le quartier des affaires où on mange pour la 1ere fois de la viande et buvons de la bière : OUAIS !!!

En rentrant à l’hôtel, nous faisons la connaissance de Mostafa. Il a loué une voiture avec chauffeur et doit se rendre demain à Agra. Comme nous ! Il nous propose de faire le trajet ensemble. Comme nous n’avions pu réserver que 2 places pour 3 dans le train du lendemain, nous acceptons même si cela risque de rallonger un peu le trajet.