Le jour du cerf-volant

Le jour du cerf-volant

2 janvier : 

Aujourd’hui nous disons au revoir à Katie. Elle retourne à Delhi cet après-midi, nous partons à Jaisalmer ce soir.

Nous profitons de cette dernière journée à Jaipur pour visiter 2 endroits que l’on a trouvés sur Tripadvisor. Ils sont à l’écart de Jaipur. Fatigués par les bruits de klaxons et la fumée des pots d’échappement, on ira là-bas.

Pour être seul, ça, on l’est. D’après le livre d’or, il y a eu que 4 touristes dans la journée, au Anoki Museum (musée d’impression sur tissu), nous y compris. On se demande comment le musée arrive à fonctionner avec si peu de visites… Durant la visite, on nous montre comment on taille les tampons et comment on les applique. On a même le droit d’essayer nous aussi. Nous repartons avec nos créations dans la poches : 2 mouchoirs DIY et un tampon en forme de fleur. Youpi !

On se rend ensuite à 100m de là au Panna Meena Ka Kund. J’avais vu ce puits dans un film sans savoir ce que c’était exactement. L’endroit est impressionnant et désert lui aussi. Il y a des escaliers partout pour accéder à l’eau tout en bas. On monte, on descend. Nickel pour rééduquer le genou de Florent.

Pendant notre visite, nous sommes rejoints par Hani, un jeune garçon de 11 ans. Il nous raconte dans un anglais parfait que sa tante est allemande, qu’il vit dans un temple juste à côté, qu’il veut devenir prêtre, qu’il fait du yoga. Il nous dit de faire attention dans le puits, nous demande si on sait nager et nous propose de nous prendre en photo. On a un peu de mal à savoir ce qu’il veut car jusqu’ici toute marque de sympathie aboutit souvent sur une demande de rupee. Mais on décide de lui faire confiance parce qu’on en a marre de se méfier de tout. Saisissant l’occasion, je lui demande s’il a un cerf-volant, il me dit que oui. Je lui demande s’il veut bien m’apprendre, il accepte et nous invite chez lui. Bon alors, soyons honnête, je suis une vraie brêle en cerf-volant. Malgré toutes les explications de Hani, je n’arrive pas à saisir le truc. Florent, lui se débrouille beaucoup mieux jusqu’à ce que pris par trop de confiance probablement, il le coince dans un arbre… Aïe la boulette ! On se confond d’excuses, Hani nous assure que ce n’est pas grave, qu’il en a plein d’autres. Devant notre gêne, il finit d’achever son cerf-volant pour que nous arrêtions de nous sentir mal. Quel drôle de petit bonhomme celui-là !

Le soir comme nous avons du temps avant de prendre notre train, nous décidons d’aller au Raj Mandir, le cinéma le plus connu de Jaipur. Il y a 4 séances par jour et un seul film à l’affiche, en hindi bien sûr. Ce soir, on joue Dabangg 2, c’est l’histoire d’un super policier justicier. Le film dure plus de 2h45 avec un entracte. Malheureusement nous ne pourrons pas vous en dire plus car la séance était complète. Pour espérer avoir une place, il aurait fallu venir environ 1h avant. Si j’avais lu le guide jusqu’au bout, je l’aurai su. Dommage…

Ce soir nous prenons un train de nuit. Lorsque nous avons réservé nos places, il ne restait plus de wagon 1ère classe. Du coup, on flippe un peu. Notre train arrive avec 1h de retard.  On monte dans le wagon.  Il est  déjà bien rempli puisqu’il vient de Delhi. Je suis sur la couchette d’en haut, Florent celle du bas mais comme elle est déjà occupée ce sera celle du milieu. Il fait froid. Le confort est vraiment sommaire. Je me glisse toute habillée dans mon sac de couchage, me sert de mon sac à dos comme oreiller et réussi à trouver une position semi-confort. C’est parti pour 11h de trajet…