Vroum Vroum

Vroum Vroum

13 janvier : 

Aujourd’hui, nous avons décidé de louer un scooter. On en a un peu marre d’être dépendants des transports publics et de se faire saigner par les rickshaw.

A une vitesse moyenne de 40km/h, il nous faudra la journée pour aller à la plage d’à côté mais qu’importe. La route est à nous. On est libre et heureux, les cheveux au vent. Parce qu’ici on a le droit de rouler sans casque. Ce qui est très agréable notamment par cette chaleur mais présente tout de même certains désagréments lorsque le conducteur devant vous balance un gros mollard ou qu’à la tombée de la nuit, les moustiques et autres insectes volants, vous percutent de plein fouet, pile dans l’œil.

Sur le trajet, nous croisons plusieurs rizières et des villages de pêcheurs, évitons quelques singes et une chute au passage, assistons à un combat de vaches et à un match de cricket.

Durant la journée, nous faisons une pause à Cabo de Rama, un ancien fort portugais où se cache une ravissante église et surtout une vue magnifique. Puis enfin, nous voilà à Palolem. La plage est magnifique, nichée dans une anse. Très fréquentée, les paillotes s’alignent les unes à côté des autres et les touristes se ramassent à la pelle. Çà et là, au milieu des bikinis, on discerne quelques indiennes qui se baignent. Elles sont toutes habillées. Quel drôle de parallèle entre ces filles qui ont toutes la vingtaine.

Malheureusement, il est déjà l’heure de prendre le ferry pour rentrer. Dommage, on aurait bien prolongé cette magnifique journée.