Le coeur bien accroché

Le coeur bien accroché

31 janvier :

Le souci quand on vient d’Inde et qu’on se rend à Bangkok c’est qu’on trouve que tout a l’air si clean, si propre qu’on ne se méfie plus et que du coup, on tombe malade.

On ne sait pas si ce sont les brochettes ou le café frappé, quoiqu’il en soit Florent est HS. Moi, ça va pour le moment, mais mon tour viendra… Tic Tac, Tic Tac.

Du coup, je pars visiter toute seule la maison de Jim Thompson, cet américain ancien agent secret, reconverti dans la soie thaïlandaise qui a disparu mystérieusement l’année de ses 61 ans, comme l’avait prédit les astrologues, alors qu’il rendait visite à des amis en Malaisie.

La maison est vraiment très jolie, décorée avec goût, tout à fait le genre d’endroit dans lequel je pourrais vivre ;). Après la visite, je profite d’être seule pour aller me faire masser les pieds. A force de me faire papouiller, je vais finir aussi persillée que les bœufs de Kobé.

Florent me rejoint ensuite au Lumphini Park, poumon vert de la ville entouré de building. Ici ça court, ça saute, ça tourne, ça ondule, ça fait de l’exercice. Nous on préfère lire et somnoler  Avec cette chaleur moite, on transpire juste en respirant, donc pas besoin de se bouger.

On se rend ensuite au Vertigo Bar. Rendez-vous au 59ème étage. Ici les tongs sont interdites, alors on me prête des chaussures. On doit encore monter presque 2 étages et nous y voilà. On surplombe Bangkok, le soleil est en train de se coucher. On prend un cocktail. La nuit est tombée, les lumières de la ville sont toutes allumés. C’est magnifique, superbe, grandiose. Magique.