Nid de vipères

Nid de vipères

1er février :

Il est temps de se bouger et d’aller faire nos visas chinois. Donc ce matin, on se lève tôt et armé de tous les papiers nécessaires nous nous rendons à l’ambassade. Heureusement nous avons été coachée par une finlandaise rencontrée à l’auberge de jeunesse.

Pour obtenir son visa, il faut :

  • une copie de son passeport
  • une copie de son visa thaïlandais
  • un extrait de compte
  • ses billets d’avions (aller et retour)
  • toutes les réservations de nuits d’hotel
  • une copie de notre assurance
  • 2 photos d’identité
  • remplir 2 interminables formulaires.

Bref ça ne rigole pas en Chine.

On poireaute 2 heures environ mais on réussit à déposer notre dossier. Malheureusement impossible de le récupérer cet après-midi. Il faudra attendre jusqu’à mercredi. On ne bronche pas étant donné qu’ils sont tatillons. Nous voilà donc obligés de rester à Bangkok 5 jours de plus. Il va falloir s’occuper.

L’après-midi, on se rend dans une ferme de serpents. C’est l’une des plus anciennes qui ait été créée au monde (ça vous épate hein ?). En Thaïlande, c’est l’un des problèmes n°1, du coup, un médecin a décidé d’ouvrir une ferme dans un hôpital pour les étudier et élaborer des antivenins.

Nous assistons à un show où on nous présente différents serpents dont plusieurs très dangereux. C’est très impressionnant. Puis voilà le moment tant attendu où les gentils touristes ont le droit d’en toucher un eux aussi. Pour nous ce sera un gentil python. Même si on sait qu’il n’est pas venimeux, l’avoir autour de son cou, nous fait quand même un drôle d’effet. On sourit le temps de la photo et on le rend gentiment. Parce que nous, vous voyez, on est plutôt adepte des boas.