Un toit pour la nuit

Un toit pour la nuit

8 février: 

Nous voilà vraiment parti pour Kho Kut cette fois. A la station de bus, nous faisons la connaissance de Luz et Fernando, un couple d’équatoriens qui a fait la route depuis Bangkok de nuit et avec qui nous allons passer les prochains jours.

Le bateau a plus d’1h de retard, à cause d’un problème avec le moteur apparemment… Bon ben, prenez votre temps hein ! Faut pas plaisanter avec ses choses là.

Enfin, nous embarquons avec une tête de cochon (WTF ???). Sur le bateau, on nous passe un ersatz des dents de la mer. Très à propos sur un ferry 🙂

On arrive enfin. L’île est belle et sauvage. L’eau transparente. Le débarquement se fait dans un petit village de pêcheurs dominé par un gros buddha assis. Ce séjour promet d’être paradisiaque. Y’a plus qu’à trouver un hôtel pour ensuite faire un plouf.

Sauf que… tous les hôtels sont réservés à cause du nouvel an chinois. Difficulté supplémentaire, nous sommes 4 et non plus 2 à chercher un logement.

Après plusieurs échecs, des coups de fils infructueux et 2 heures de recherches, nous commençons à sérieusement paniquer. La nuit est entrain de tomber. On va quand même pas dormir dehors…

C’est alors que nous croisons une touriste qui nous indique que l’hôtel qui vient de nous dire qu’ils étaient complets ne l’est pas du tout vu qu’ils lui ont proposé de choisir entre 2 chambres. Nous filons à la réception et demandons à voir la chambre libre. C’est une cabane sur la plage. Nous décidons de la prendre même si c’est très sommaire. L’important c’est d’avoir un toit. Et si on ne trouve rien d’autre, on se serrera.

En rebroussant chemin, nous nous apercevons que d’autres bungalows bien plus confortables ont l’air vides. Nous en parlons au gérant qui nous confirme qu’ils sont bien disponibles mais pour 1 nuit uniquement.

Il n’aurait pas pu le dire avant ??? Bien sûr qu’on les prend !!!