Un petit bout de paradis

Un petit bout de paradis

9 février: 

Inquiets quant à la suite des évènements et le caractère irascible du manager de notre hôtel, Fernando et Luz ont réservé pendant la nuit une chambre sur Internet.

Et nous on fait quoi ? On a 2 options : migrer dans la cabane, ou trouver un autre endroit. On n’a pas envie de rester ici vu ce qui s’est passé la veille. C’est reparti pour une fournée de coups de fil que je me dis. Et bien finalement non. La 1ère guesthouse, qu’on appelle nous confirme qu’ils ont de la place. Ils viennent nous chercher. Nous voilà parti !

Après 10 minutes de trajet au beau milieu de la jungle sur une route déglinguée, nous y voilà. Le cadre rattrape largement la rusticité de notre auberge. Un petit pont de bois enjambe une eau cristalline. A ma droite, nous avons vue sur la mangrove, à ma gauche c’est la mer. Des cocotiers sont plantés dans le sable blanc. Des bancs de poissons luttent contre le courant.

Et nous enfin on se détend en passant la journée à la plage les doigts de pieds en éventails.