Mars Attack

Mars Attack

16 février:

Aujourd’hui on visite le parc Pah Taem. D’après la brochure, on devrait y voir des cascades, des champs de fleurs, des peintures préhistoriques et des falaises incroyables. Bon ben ça sera 2 sur 4. Effectivement compte tenu de l’aridité de la région, on aurait pu s’en douter : pas d’eau = pas de cascades = pas de fleurs. Il nous reste toujours les falaises et les peintures. On marche sur un parcours de 4 km et on perd autant de litre d’eau. La chaleur est insoutenable. On brule littéralement. Le pire c’est qu’on croise des écoliers qui font le parcours en courant en pullover. On n’est vraiment pas fait du même bois.

Le parc est impressionnant, on se croirait sur mars compte tenu de l’aridité de l’endroit et du rouge de la terre. On croise des pierres en forme de champignons, des traces de mains, des falaises aux multiples couleurs et on profite d’une belle vue sur le Mekong. Mais il est bientôt midi, le soleil est au zénith et nous n’avons pas assez d’eau avec nous. On décide donc du coup d’écourter notre balade et d’aller plutôt profiter de la piscine d’un hôtel tout à côté. On arrive. On s’approche. On y est. Pas d’eau. La piscine est vide. Ils sont en pleine rénovation. Arggggg

Bon ben y en a un autre apparemment à 4km de là. On remonte sur notre scooter. On se prend des bouffées de chaleur. On roule sur un serpent. On se fait poursuivre par des chiens. On avale des insectes. On a l’impression de braver les enfers. Et je pense que c’était le cas, puisque au bord de la piscine, sur nos transats, à siroter une bonne bière, nous sommes aux paradis.