Plus on est de phou

Plus on est de phou

18 février :

A 38km de Paksé se trouve un temple pre-angkorien, le vat phou. Fièrement installés sur notre fidèle destrier Honda, nous avalons les kilomètres à travers des paysages superbes. La terre est rouge. Les rizières vert fluo. Le sol brulé et la montagne se dessinent au loin.

Les ruines du temple en elles-mêmes n’ont rien d’impressionnant. C’est la montée qui est belle entourée de frangipaniers. Et rude aussi. On est loin des temples rénovés que nous avons pu faire avant. Les escaliers tiennent on ne sait pas trop comment et sont incurvés. Tout a l’air encore sauvage, à peine découvert. Il est midi. Il fait 38°. Heureusement en haut une mini source nous attend. Même s’il ne s’agit que d’un petit filet d’eau, on est bien contents.

Nous filons ensuite vers la ville de Champassak. Petite et mignonne, elle a gardé les marques de son passé royal et colonial avec ça et là des enseignes écrites en français. D’ici on prend un bateau pour accéder à l’île d’en face Don Daeng. On nous dépose sur une plage déserte où les seuls autres occupants sont un troupeau de buffles qui se rafraîchissent dans le Mékong. Voilà une idée qu’elle est bonne, on va faire autant.