Irrawaddy

Irrawaddy

9 mars : 

Pour aller à Bagan, nous voulions faire comme les birmans en faisant le trajet en slow boat. On nous avait dit que le voyage même s’il était long (au mieux 18h, au pire toute la journée + la nuit si le bateau reste bloqué dans un banc de sable) en valait vraiment la peine. Malheureusement à notre arrivée à Mandalay, nous avons découvert que le bateau ne circulait pas tous les jours. Le prochain devait partir dimanche, ce qui faisait trop tard pour nous.

Ne voulant pas renoncer à la croisière sur l’Irrawaddy, on signe donc pour le fast boat qui circule lui tous les jours, ne met que 9h mais coûte un peu plus cher, forcément. A 40$ le billet, sur le bateau il n’y a que des touristes option club du troisième âge. Pour le coté local, on repassera. Mais le trajet est le même et il est vraiment très agréable. Il aurait été dommage de rater ça.

Assis sur nos chaises en osier à l’avant du bateau, nous profitons du lever du soleil avec la petite brise qui va bien et qui nous rafraichit. On glisse sur l’eau sans à-coup, sans soubresaut, c’est reposant par rapport aux autres trajets que nous avons pu faire depuis notre arrivée en Birmanie. On prend notre temps. On admire le paysage. Sur les rives, les pêcheurs pêchent. Les enfants jouent. Les femmes se lavent. On croise d’autres gros bateaux. On admire les plages de sables sans fin sur lesquelles des villageois ont planté des jardins éphémères.

Nous avançons lentement mais sûrement en évitant les bancs de sable. Tel un serpent. Des matelots à l’avant du bateau vérifient à l’aide d’un grand bâton le niveau d’eau et donne au capitaine la direction. Et puis après 11h de trajet, alors que le se soleil se couche, nous distinguons enfin sur la rive les temples de Bagan.

PS : PC cassé, disque dur HS et Facebook bloqué en Chine… On fait de notre mieux mais ca devient de plus en plus difficile de vous donner des news :s