Le mont Popa

Le mont Popa

12 mars:

A 1h30 de Bagan se trouve le mont Popa. Alléchés par les photos que nous avons pu voir sur Google Image et histoire de changer, on décide d’aller y faire un tour.

Mais contrairement aux formules classiques proposées par tous les hôtels et autres agences de voyage, nous demandons de faire en plus de la visite habituelle, un mini trek dans le parc national pour profiter pleinement de la vue sur le mont.

A 8h nous sommes en bas, prêts à gravir des sommets. Pendant 2h nous ne faisons que de monter. La pente est abrupte et le rythme assez soutenu. Nous marchons au milieu des pins, des fleurs, des papillons et des lézards. C’est étonnant de trouver tout ce vert, dans cette région aride. Notre guide galope devant nous peut être pour éviter d’avoir à nous parler anglais, langue qu’il ne maitrise pas. Je souffre, surtout dans les pseudos escaliers construits à base de terre et de bouts de branches qui font la moitié de ma taille. Mais on arrive jusqu’en haut. Le trek en lui-même n’est pas formidable mais on est fiers d’être arrivés au bout et puis la vue sur le mont popa est sympa.

Le trek aura duré 4h. J’ai les jambes en compote. Mais ce n’est pas le moment de flancher, les 777 marches du mont popa nous attendent encore. Toute la montée est ombragée heureusement. Par contre, elle se fait pieds nus, temple oblige, et au milieu des macaques. Dans la bataille, je me fait racketter ma bouteille d’eau et je marche dans une crotte de singe. Sympa !

Nous voilà en haut, dans le royaume du kitsch et du mauvais goût. Des boudhas avec des auréoles électriques en mode rainbow flag. Des statues de moines avec des lunettes des soleil ou une clope au bec. Des claquettes gigantesque. Des couleurs criardes. On a l’impression d’être sous acide. C’est tellement too much, que ça en devient presque artistique. Ce qui explique peut être pourquoi certains ont souhaité faire des donations au mont. Histoire de prolonger la “magie” de ce lieu insolite. En échange, ils ont le droit d’avoir une plaque à leur nom, genre Marco Paulette a donné 10 dollars. Même si l’idée d’avoir notre nom affiché pour l’éternité nous séduit, nous nous retenons.