Pas de ça chez nous

Pas de ça chez nous

30 mars :

C’est parti pour la Chine ! Notre vol pour Shanghai décolle à 7h25. Nous voilà donc à l’aéroport 2h avant : ça pique…

En descendant de l’avion, on tombe nez à nez avec nos premiers panneaux d’interdictions : il est interdit d’apporter des fruits, du sol, des vêtements usagés (va-t-il falloir qu’on se déshabille ?), des carcasses, du sang humain et… du fromage ! Diantre alors, ils sont fous ses chinois.

A l’immigration, on n’a pas le droit de faire du bruit, ni de téléphoner ou de prendre des photos et en plus on doit préciser où on va dormir cette nuit. Sauf que pour nous ce soir, point d’hôtel puisqu’on va chez des amis. Alors une nouvelle fois, nous remplissons n’importe quoi sur le formulaire en espérant ne pas finir en prison.

A l’arrivée, Amandine nous attend. Enfin en vérité, elle a du retard. Ca me fera les pieds pour toutes les fois où je suis arrivée à la bourre par le passé. Nous prenons tous ensemble le super train rapide Maglev qui monte jusqu’à 300 km/heure puis le métro afin de nous rendre dans leur appartement in the French Concession Madame.

Vous l’aurez compris, l’arrivée est hyper relax. Et on l’apprécie à sa juste valeur. Que c’est bon de se laisser porter. Que c’est bon de ne pas avoir à trouver le bus, le métro ou le taxi pour se rendre dans une enième endroit qu’on ne connait pas.Là y’a pas de lézards, y’a pas de soucis, il suffit de se laisser guider et de profiter. Royal !