A la queuleuleu

A la queuleuleu

5 avril :

Malgré la météo grisouille, nous décidons quand même d’aller visiter le jardin de l’humble administrateur. Mais finalement, ce ne sera pas le temps qui nous gâchera la balade, mais bien la foule.

Ce week end c’est la fête des morts en chine, une fête très importante ici durant laquelle les chinois sont en congés. Et comme ça arrive rarement, ils en profitent pour voyager, de préférence chez eux. Et comme ils sont 1,3 milliards, ben tout de suite ça fait du monde. D’autant plus qu’ils aiment se promener en groupe. On avance donc à la queuleuleu dans le jardin. On piétine. On essaye de dépasser. On se pousse. Pas très paisible cette promenade même si ça n’a l’air de ne gêner que nous. Ils doivent avoir l’habitude.

Soudain, il se met à pleuvoir. Et on a pas de parapluie. On fait quoi ? Réfugions-nous dans le musée, tout à côté qui a été réalisé par Pei l’architecte à l’origine de la pyramide du louvres. Le bâtiment est joli mais ce que nous y voyons, ne nous transporte pas. On se rendra compte au moment de la fermeture que nous avons passé la moitié de notre temps dans les salles sans intérêt. Alors qu’il y avait de belles choses à voir (vaisselle, poterie, vêtements) Ca sera pour une prochaine fois… ou vous irez pour nous 😉

Dehors, il pleut toujours et notre train pour Shanghai n’est que dans 3h. On décide donc d’aller à la pagode du nord On peut y monter. Là-haut, on sera à l’abri. En arrivant, on est accueilli par la statue du gros monsieur débonnaire dont il faut toucher le ventre pour se porter chance. C’est ce qu’on fait. Mais notre voeu ne se réalise pas : il continue à pleuvoir…

La vue de tout en haut, n’a pas vraiment d’intérêt surtout avec la pluie. Mais le petit jardin au fond lui est charmant. On y croise d’ailleurs 2 chats entrain de se la donner et on se dit qu’on aurait peut être du faire comme eux : rester chez nous, bien au chaud sous la couette. Sauf que nous… ben on a plus de maison.