D'art dare

D’art dare

8 avril :

Retour à Shanghai pour notre dernière journée dans la plus européenne des villes chinoises. Sur les conseils d’Amandine et FX, nous explorons aujourd’hui le quartier des taggueurs mais aussi des galeries d’arts. Hors de cette zone, interdiction de peinturlurer ! Certains dessins sont vraiment bluffants, d’autres un peu moins. Mais comme dirait Pierre de Coubertin : l’important c’est de participer.

Stop dans le quartier des galeries d’art. Il y en a des dizaines, que dis-je des centaines. Impossible de toutes les visiter. Certaines nous laissent coi. D’autres nous fascinent. Comme cette expo sur les hommes du peuple miao intitulé “we are singles”. Ces célibataires restés au village sont trop pauvres pour se trouver une femme. Elles sont toutes parties en ville à la recherche d’un riche mari. Pour ceux qui se déciderait à se rendre en ville eux aussi point de salut. Confinés dans des logements insalubres, ils travaillent nuit et jour, espèrant un jour se sortir de la misère et trouver l’amour. Faudrait peut être que quelqu’un leur parle du concept de “L’amour est dans le pré”…

En bifurquant, nous découvrons une expo interactive. Kezako ? Ici les oeuvres mélangent art classique du type peinture ou photo et multimedia. En éclairant ici, voilà que ca déclenche un bruit. En appelant un numéro, voilà que le personnage du tableau prend vie. Parfois c’est bien fait. Des fois moins. Bref, il y a de l’idée, mais ça mériterait d’être un plus travaillé.

On finit notre journée au supermarché. Cela fait bientôt 10 jours que nous en cherchons un desesperement et là ô miracle en voilà un. Nous voudrions concocter un diner presque parfait pour remercier nos hôtes de nous avoir si bien accueillis ici. Outre la petite odeur de vomi ambiante (la faute au durian vendu aux rayons fruits), on ne reconnait rien du tout… On erre dans les rayons les bras balants, incapables de différencier la crème du yaourt, ou de trouver une simple boîte de thon. Est ce que le schmilblick est chinois ? Oui madame, il est bien originaire de là-bas.