Le loup blanc

Le loup blanc

9 avril :

Après une enième observation par la vitre de la cuisine des bruyants voisins d’Amandine et FX, aka l’armée chinoise qui chaque matin joue à 123 Soleil (ou peut être qu’ils s’entrainent on ne sait pas), nous partons pour Chengdu, petite bourgade tentaculaire localisée dans la région du Sichuan.

Notre vol était prévu à 14h mais malheureusement il a du retard… Du coup, on a pas grand chose à vous raconter de plus de cette journée.

Sauf peut être qu’à l’arrivée le bus de l’aéroport nous a déposé n’importe où, que du coup, on savait pas où on était (lien de cause à effet). Alors comme il faisait nuit et qu’on ne comprenait pas ce que nous disaient tous ses aimables gens, nous avons pris un taxi pour nous rendre à notre hotel. Au moment de le payer, voilà qu’il refuse une partie de notre argent sous prétexte que comme il s’est trompé de chemin, nous devions le payer moins…

Les bras m’en tombent. Le voilà. C’est bien lui. Celui qu’on cherche depuis si longtemps, aussi rare que le loup blanc : un taxi honnête !!!