L'autobus

L’autobus

12 avril : 

Nous voilà en route pour Kangding, à 7h de bus de Chengdu et 2600m d’altitude. Miam ! Mais ça en fait c’est le temps qu’il faut quand il n’y a pas d’éboulements sur la route.

Bloqués au milieu de la montagne pendant des heures, on attend sans savoir ce qu’il se passe vraiment. Personne ne parle notre langue et puis de toute façon, en règle générale, quand il y a un souci, les chinois ils demandent pas. Ils attendent.

Les heures défilent. On attend. Résignés, nous aussi. La faim commence à se faire sentir. Mais hélas, nous n’avons rien à manger, ni à boire. Heureusement, des villageois coutumiers de ce genre de situation, nous vendent des noodles deshydratées. C’est pas fameux mais ça cale.

5h plus tard, on repart. Et on découvre l’ampleur des dégâts. A seulement quelques mètres de l’endroit où nous étions arretés, la route avait complètement disparue sous la boue et les rochers. Il aura fallu tout ce temps pour que l’armée puisse la rendre un tant soit peu praticable.

Finalement, dans notre malheur, nous avons eu beaucoup de chance. A quelques minutes près nous aurions pu passer au moment où tout s’est affaissé…