Le pavillon d'or

Le pavillon d’or

10 mai : 

Direction, un autre must de Kyoto le temple Kinkaku-ji dis le pavillon d’or. Wha ! Au milieu de l’eau, le voilà qui se dresse. Entouré de fleurs violettes, il scintille dans la lumière du matin. C’est beau sans être bling bling. J’aime. 

Depuis que nous sommes au Japon, je rêve de me transformer en geisha. C’est possible à Kyoto mais c’est hors de prix. En recherchant sur Internet, nous découvrons qu’il est possible de se déguiser en roi et reine de l’époque Edo au musée Shirugeden. Banco ! Cerise sur le gâteau, au 1er étage du musée, on nous permettra d’accéder à une exhibition de kimonos réservée aux gens très argentés. De véritables bijoux sont exposés là. 

Dernière étape de la journée, le Buddo Center pour assister à des entrainements d’iaido (art martial se focalisant sur l’acte de dégainer le sabre et de trancher en un seul mouvement – merci wikipedia) et de kendo (escrime au sabre). Le 1er est chiant comme la pluie à regarder. Le 2ème est bien plus amusant. Ca crie, ça court, ça se bat, ça se défoule : on aime !

Et comme le sport ça creuse, on finira notre journée au sushi bar, où on testera les 3 différents types de sushi au thon : normal, gras, très gras. Plus c’est gras, plus c’est cher, mais aussi… plus c’est bon. Dommage qu’on n’en trouve pas chez nous !