Manga

Manga

11 mai : 

Il pleut, il mouille, c’est la fête à la grenouille. Du coup, on décide d’aller faire un tour au musée du manga. On arrive pile pour participer à l’atelier dessin. Youpi !

Une fois nos chef d’oeuvres terminés, nous commençons la visite de cette gigantesque librairie. On trouve ici, une impressionnante collection de mangas, essentiellement en japonais. Les gens sont installés un peu partout et lisent. Il y a tout un pan de mangas internationaux. On y découvre d’ailleurs Titeuf et Persepolis en japonais. Et aussi une partie où on trouve des manga en français. On passera un moment à lire les aventures de Nikki Larson alias City Hunter ou encore Oliv’ et Tom aka Captain Tsubasa avant d’aller visiter les différentes expos du musées : les 100 maikos (apprenties geishas), les dessins issus du sketchbook ainsi que les collections de vêtements inspirés directement des personnages de mangas. Un robe papillon ça vous dirait ?

Le soir, nous prenons le Shinkansen, le train le plus rapide du Japon pour rejoindre Bernard, notre contact alsacien à Hamamatsu. Enfin c’est ce qu’on croit car en fait, le message qu’on lui a envoyé la veille pour lui donner notre heure d’arrivée, n’est jamais parti. On attend 1h à la gare puis on décide d’aller au Starbucks pour consulter nos emails (en s’inscrivant sur internet vous pouvez utiliser leur wifi) et on se rend compte de l’erreur… Il est 22h, nous arrivons enfin à le joindre. Il vient nous chercher. Honteux, penauds, nous cherchons desespérement un trou pour y fourrer notre tête dedans.