Mont Fuji

Mont Fuji

13 mai : 

Avant de prendre notre train pour le Mont Fuji, nous faisons un tour au grand magasin. A l’ouverture tout le monde est au garde à vous. Près à saluer chaque client comme s’il s’agissait de la reine d’angleterre. Pour le plaisir, nous faisons un petit saut, au food corner pour admirer entre autre des melons à plus de 80 euros… Mais attention, à ce prix là : interdiction de prendre de photo. Il faudra y aller vous même !

Terminus, tout le monde descend à Mishima City pour prendre le bus pour Kawaguchio. Chanceux nous sommes car le ciel est dégagé. Le Mont Fuji est là juste devant nous. Parfaitement symétrique avec son sommet enneigé. Mythique.

Pour profiter pleinement de la vue nous embarquons dans le téléphérique. En haut, nous pouvons admirer Fuji-San et les lacs alentours. Ainsi qu’un lapin et un ours taquin. Cerise sur le gateau, nous avons droit à une carte postale souvenir personnalisée avec les mascottes en guest-star. Classe !

Mais ça c’était avant que nous devenions les coqueluches du bourg.

La veille, Bernard nous a appris à faire des canards avec les serviettes chaudes. Alors que nous attendons gentiment nos plats, nous essayons de reproduire les volatiles. Et on y arrive pas mal ma foi. Le proprio, découvrant la chose, trouve ça si mignon, qu’il se met à le montrer à tous les clients du resto. Comme nous savons dire canard en japonais, nous répètons à tout va “kamo, kamo” en faisant Coin Coin. Et en remuant le bas des reins.