Cascade Anosinampela

Cascade Anosinampela

19 juin : 

Nouvelle journée de pirogue. C’est tout pareil, mais c’est tout différent aussi. Les forêts ont remplacées les roseaux. Autour de nous se dressent des falaises calcaires. Et sur les bords, des crocos se dorent au soleil. Nous avançons au rythme des pagaies de nos piroguiers. Doucement. Lentement. Sereinement. Entourés de dizaines d’oiseaux.

Au loin, nos piroguiers reperent sur un arbre des lémuriens. Pause photo. Saurez-vous le réperer  ? Il est midi, le soleil est au zénith, l’heure de s’arrêter pour déjeuner mais aussi prendre une douche dans la sublime cascade Anosinampela. La roche calcaire accentue la couleur irréelle de l’eau. Bleu polaire. Parfois, c’est tellement beau, qu’il n’y a pas de mot.

Comme la veille, nous reprenons notre chemin entre observation de la faune et la flore, lecture et farniente. On est bien. Même les poulets que nous avons embarqués avec nous la veille se détendent. Ragaillardis, ils sortent la tête de la pirogue et profitent de la brise légère. Dernier baroud d’honneur avant l’exécution du soir.

A la nuit tombée, nous trouvons un nouveau banc de sable pour nous accueillir. Ce soir, nous dinons en regardant les clips vidéos malgaches que christophe a pris soin de télécharger sur son ordinateur avant son départ. Ce qui attire les jeunes du village d’à côté. Autour du feu, on prend l’apéro et on danse autour du feu. En mémoire de poulet et poulette qui en plus d’être de charmants camarades, avaient un goût délicieux.