Le petit train

Le petit train

6 juillet :

Le train qui relie Fianarantoa à Manakara part à 7h officiel. Sauf qu’officieusement il a toujours 2h de retard. Ca me gonfle de me lever si tôt pour attendre. Et en même temps, si par miracle, il part aujourd’hui à l’heure, on l’a dans le baba. Alors en bonne fille, je me pointe à 6h45 à la gare. Et comme prévu, j’attend 2h. Zejfhefjhfajfhjfa !!!

Nous sommes en 1ère classe. En tant que baroudeuse, j’aurai du prendre une place en 2eme classe, pour être au plus près de la population locale. Mais vu le confort spartiate du wagon en 1ère, je sais que je n’aurai jamais pu tenir pendant les 12h de trajet c’est à dire le temps qu’il nous faudra pour rallier la côte est, si nous ne tombons pas en panne bien sûr. Croisons les doigts.

Durant le voyage, il y aura 17 arrêts soit en fait 17 stops culinaires car chaque gare a sa spécialité. Les écrevisses, les beignets de légumes, les samosas, de bananes, le poivre… Miam. Au début, on hésite. Toujours cette peur de tomber malade. Et puis ensuite, on décide de prendre le risque. Ca serait quand même bête de passer à côté de la principale attraction de la journée : manger.

L’autre attraction se trouve dehors. Entre la traversée du vignoble et les plantations de thé de Fiana, les forêts d’arbre du voyageur, les cascades, les rivières et la jungle dans laquelle nous nous enfonçons petit à petit. Nous découvrons à 20km/h des images de Madagascar que nous n’avions pas vu jusqu’alors. Quel contraste ! Quelle splendeur !