Mal de tête

Mal de tête


8 août :

1 verre ça va, 3 verres bonjour les dégâts. Bobo ! Vite donnez moi de l’eau. Bref, réveil matin difficile.

Pour couronner le tout, on vient d’apprendre une mauvaise nouvelle. Florent s’est fait cloné sa carte lorsqu’on a retiré à l’aéroport. On doit donc passer HSBC pour faire opposition et un retrait d’urgence. On apprendra plus tard, qu’ici c’est ultra fréquent. D’ailleurs c’est une des raisons pour laquelle les guichets automatiques sont inaccessibles entre 22h et 6h du matin. Et qu’il y a souvent des gardiens, auxquels on ne peut pas vraiment se fier car ils sont souvent de meches avec les voleurs. Corruption, corruption quand tu nous tiens.

Cette histoire là nous fait perdre une bonne partie de la journée. Comme il est trop tard pour aller visiter, j’en profite pour aller chez le coiffeur et faire du shopping. Finalement ça m’arrange car de toute façon je n’étais pas en état pour faire quoique ce soit.

Du coup, ce soir pas de sortie pour nous. Comme tout bon lendemain de cuite, on restera sagement à la maison pour regarder un film. Notre choix se portera sur Tropa de Elite, un film brésilien sur les favelas. Pile dans le ton, vu qu’on donne direct dessus. En atteste d’ailleurs l’impact de balle dans la fenêtre du salon… Mais ce soir on a pas de mouron à se faire car c’est ils sont tous à la messe. Evangeliste, on suppose car on les entend scander des Christo à tout va et des femmes pleurer au micro. Finalement pour être raccord, on aurait plutôt du regarder “’L’exorciste”.