Marisa

Marisa

21 aout :

Un voyage de nuit en bus c’est toujours difficile mais cette fois-ci, c’était vraiment finger in the nose ! Oubliez les bus indiens, chinois ou les taxis brousses de Madagascar. En Amérique du Sud vous êtes projeté dans une nouvelle dimension, celle du confort. Un peu comme si habitué de la classe en éco en avion, on vous surclassait ! Géant. Chacun a le droit à un gros siège doudou avec ses propres accoudoirs et qui peut s’incliner à 140 degrés. On a aussi un repose pied, une couverture et un coussin. Qu’est ce que je suis bien !

15h plus tard, nous voilà à arriver à Campo Grande ou “Le grand champ”. Pour rejoindre la posada Santa Clara qui se trouve dans le parc du Pantanal, il va falloir encore s’enchainer 5h de trajet, moitié en minibus, moitié en jeep. Quand on aime on ne compte pas mais on quand même bien content d’arriver.

Sur le trajet, nous croiserons nos 1ers caimans, toucans et capibara. On en verra plus demain ! La pousada quant à elle est jolie. Nous y sommes accueillis par le chant pas très mélodieux d’haras bleus et par un pecari très affectueux du nom de Marisa dont le péché mignon est de gratter ses grands piques rugueux contre nos jambes nues. On veut bien être gentils, mais y’a quand meme des limites !