Maudit soit HSBC

Maudit soit HSBC

2 septembre :

Nous voilà à Buenos Aires. En cama suites ou pas on est loin d’être frais. A peine le temps de poser nos sacs à l’hotel et on file chez HSBC pour chercher la carte bleue de Florent et pour faire un retrait d’urgence pour moi.

Mauvaise nouvelle, la carte n’est pas là. Sur le suivi DHL, il y a écrit qu’ils n’ont pas trouvé l’agence… Pourtant elle existe la preuve on y est. On explique le problème à la dame de l’accueil qui aimerait mieux qu’on se débrouille tout seul. Mais c’est mal nous connaitre. On lui tient la jambe jusqu’à ce qu’elle accepte de téléphoner à DHL et résolve le problème. Il leur fallait juste un nom. Voilà ils l’ont. Ils feront la livraison demain. De mon côté le retrait d’urgence ne se passe pas aussi facilement qu’escompté. Ca prend des plombes !!! Mais au bout de 3h et un demi scandale plus tard, je repars le portefeuille bien rempli. Avec en prime une nouvelle carte commandée, que je pourrai récupérer dans 2 semaines à Mendoza. Même joueur joue encore.

Foutu pour foutu, on continue notre journée en faisant les autres tâches relou de notre to do list. Soit l’achat d’un guide de voyage sur l’Argentine. En Asie, nous n’avions eu aucun problème pour en trouver. En Amérique du Sud c’est la croix et la bannière. Soit ils n’en ont pas, soit les guides ne sont qu’en espagnol… 5 librairies plus tard, nous voilà trouvons un guide du routard ! Bon ok de 2010 mais qu’importe, on a un guide et en plus il est en français 🙂

Dernière étape : trouver un appareil photo. Le notre ne fonctionne plus correctement depuis qu’il est tombé dans l’eau au pantanal… . Les prix sont exorbitants pour la qualité des appareils. On tombe des nues L’appareil que nous avions acheté 100 euros à Singapour en vaut presque 400 ici. Pour encourager les entreprises à produire en Argentine et les Argentins à acheter local, toutes les exportations sont durement taxées. C’est démentiel !!!