Un tour de bicyclette

Un tour de bicyclette

septembre :

Après le “Free walking tour”, on décide maintenant de faire un “Bike tour”. On enfourche nos vélos et c’est parti pour une visite de 3h. Buenos Aires étant une ville relativement plate, du coup la balade est facile. Nous allons découvrir aujourd’hui 4 quartier, 4 univers complètement différents.

1er arrêt dans le quartier de Puerto Madero. Les anciens docks ont été rehabilités. On trouve maintenant pleins de resto et bars branchés. Autour desquels se dressent le nouveau quartier huppé de la ville, celui où tout les jeunes cadres dynamiques salariés par Google, Facebook habitent et travaillent.

2ème arrêt : la Boca, le quartier populaire de la ville où on vous recommandera de ne pas vous y promener seuls. Célébres pour son équipe de foot (certains disent même que voir un match river / boca est une des choses à faire aboslument avant de mourir) et pour son quartier “Caminito”. Sorte de monmartre plat concentré dans 3 rues, on appréciera les facades colorées mais un peu moins le côté operette du lieu. Rien n’est authentique ici. On se croirait chez Disney.

3eme arrêt : San Telmo, le quartier des antiquaires. On aime les façades de ses anciennes maisons bourgeoises desertée, sa statue de mafalda mais moins ses pavés… En vélo, vibration assurée.

Dernier stop : le centre, avec un passage par les grands boulevards de Buenos Aires, qui ressemblent comme 2 gouttes d’eau à ceux de Paris. On s’y croirait ! En chemin, nous assisterons au vol d’une malette d’un homme d’affaires par un cycliste. C’est monnaie courante ici. On sent d’ailleurs en permanence une certaine tension. Tout le monde fait très attention à ses affaires. Dans le métro personne ne porte son sac à dos dans le dos. Et lorsqu’on a un sac à main on longe les murs avec ou on le porte devant en bandouilère.

Nous finirons notre balade sur la Plaza de mayo (à prononcer ma-cho à l’argentine) où sur le sol est dessiné l’emblème des mères des Desaparecidos, ces milliers d’enfants qui ont été enlevés à leur famille pour être adoptés par des membres du régime militaire, il y a à peine un peu plus de 30 ans. Et on se rend que ces enfants, dans un autre contexte, ça aurait pu être moi, ça aurait pu être Florent.

Le soir, nous retrouvons nos amis Cristina et Sebastien !!! Youpi. Pour fêter ça, on se gave de bife de chorizo, morceau succulent dont je serai incapable de vous dire en français de quelle pièce de boeuf il s’agit. On boit du malbec dans un pichet pinguouin typiquement argentin et on rit beaucoup. Avoir des copains, c’est trop bien !!!