Otarie un jour, otarie toujours

Otarie un jour, otarie toujours

15 septembre :

Après les baleines d’hier, nous partons aujourd’hui à la rencontre des otaries. Pour se faire un tête à tête avec ses petites bêtes, il y a 2 solutions : on peut soit plonger/snorkeller avec elles, soit rejoindre leur colonie en kayak.

Frileux comme nous sommes, nous opterons pour la 2ème solution. Pour rappel, ici c’est l’hiver et la température de l’eau ne dépasse pas les 3 degrés. En plus c’est moins cher !

On s’équipe : gilets de sauvetage et petite jupette pour empêcher l’eau de rentrer et c’est parti. La mer est aussi calme qu’un lac et le cadre splendide. Mais où sont les otaries ? Il y a de belles falaises, le soleil du matin qui se reflète dans l’eau, des cormorans. Mais pas l’ombre d’un museau.

Mais si là regarde !!! Je me retourne : elle a disparu. Derrière toi !!! Encore raté… Et puis soudain, je la voie. Et puis soudain, je les vois. Il y en a des dizaines autour de nous. 1ère émotion, buée dans les yeux.

Elles gardent leur distance pourtant. Nous observant de loin afin de déterminer je suppose ce que nous sommes exactement et si nous présentons un danger potentiel. Et puis finalement l’envie de jouer est trop forte, les voilà qui rappliquent. Elles font la course avec nous, mangent nos pagaies, reniflent nos doigts et essayent même de monter sur notre kayak. Vous êtes bien mignonnes les copines mais faudrait quand même pas nous faire chavirer ! Le coeur je veux bien, mais svp PAS LE BATEAU.