Vallée d'Uco

Vallée d’Uco

23 septembre : 

Après la frustration de la veille, nous avons décidé d’être autonome aujourd’hui. Au volant de notre voiture, nous prenons le chemin de la Vallée d’Uco. Il existe des caves plus près de Mendoza accessibles même en vélo (maipu et luyan), mais on nous a dit que la route était belle par là et puis ça devrait être moins touristique.

Avant de partir et sur les conseils de l’office du tourisme, nous contactons au préalable les domaines. Sans réservation, impossible de visiter.

Nous visiterons aujourd’hui 2 caves. La 1ère sera le Domaine Atamisque qui a été fondé en 2008 par un français, Jean de Monceau, qui internationalisation oblige se fait appeler désormais John. Sa femme Chantal, elle, se prénomme toujours Chantal.

La visite sera privée, vu qu’il n’y a que nous 2 et en français. Le site est vraiment très beau et l’accueil chaleureux. On aime le côté simple de la chose. C’est sûrement l’humilité des débuts : rendez-vous compte que la plus vieille cave du coin a seulement 50 ans.

2 heures plus tard, nous reprenons la route direction le Domaine Bousquet, un autre domaine français pour un déjeuner dégustation. Pour 200 pesos par personne, on pourra boire et manger à volonté. Viognier, assemblage, malbec, asado, empanadas, dulce de leche, on s’en met plein la lampe ! En oubliant bien évidemment tout modération. Mais moins que nos voisins de table qui nous prennent d’affection et veulent qu’on continue à boire avec eux.

Lo siento amigos, mais nous on va plutôt aller cuver notre vin dehors sur les transats au milieu des vignes et peut être sûrement aussi qu’on ira piquer une bouteille d’eau à San Expedito, le saint patron des causes justes et urgentes.